fr en es pt
astronomie
 
Contacter l'auteur rss astronoo
 
 


Mise à jour 05 octobre 2023

Origine de la vie : Théorie de la panspermie

Origine de la vie : Théorie de la panspermie

Image : Disque d'accrétion autour de l'étoile naissante HL Tauri située à 450 années-lumière dans la constellation du Taureau.
Cette image réelle d'une nébuleuse proto stellaire et donc protoplanétaire, dévoile les emplacements possibles des planètes en formation (zones sombres du système naissant). Tous les objets en formation absorbent la matière environnante et subissent des bombardements cataclysmiques.
Crédit : ALMA (ESO/NAOJ/NRAO), NSF.

Origine de la vie sur Terre

Les principales hypothèses sur l'origine de la vie sur Terre sont classées en deux catégories :
- Les hypothèses de la Terre primitive suggèrent que les premières formes de vie sont apparues sur Terre dans l'environnement qui existait au tout début de l'histoire de la planète, il y a à 4,54 milliards d'années.
- Les hypothèses de la panspermie suggèrent que la vie existe dans l'univers et a été apportée sur Terre depuis l'espace par des météorites, des comètes ou des poussières interstellaires.

L'origine de la vie sur Terre est une question complexe qui n'a pas encore de réponse définitive. La théorie la plus acceptée est l'hypothèse de l'abiogenèse, qui propose que la vie est apparue spontanément sur Terre à partir de matière inorganique. Cette théorie est basée sur l'idée que les conditions sur Terre étaient favorables à l'apparition de la vie il y a environ 4,5 milliards d'années.

Mais il existe une alternative à l'abiogenèse : l'hypothèse de la panspermie.

Qu'est-ce que la théorie de la panspermie ?

La panspermie est une théorie qui suggère que la vie sur Terre, ou du moins certains de ses éléments de base, pourrait avoir une origine extraterrestre. Cette théorie est basée sur l'idée que la vie est répandue dans l'univers et qu'elle peut se déplacer d'une planète à l'autre par le biais de corps célestes.

Dans ce scénario, des molécules organiques essentielles à la vie (acides aminés) ou même des microorganismes (spores bactériennes), voyageraient à travers l'espace à bord d'objets célestes. Ensuite, lors de la formation du système stellaire et des planètes, les collisions libèreraient ces éléments qui, plus tard, dans un environnement favorable évolueraient vers une vie plus organisée.

L'hypothèse de la panspermie n'est pas encore prouvée, mais elle est soutenue par plusieurs arguments et observations qui la rendent plausible.
- Des molécules organiques ont été découvertes dans de nombreuses météorites : Orgueil en France (1864), Murchison en Australie (1969), Allende au Mexique (1969), Tagish Lake au Canada (2000).
Chacune de ces météorites contenait une grande variété de molécules organiques, y compris des acides aminés, des bases nucléiques et des composés carbonés complexes. De plus, chacune de ces météorites avait sa propre composition chimique unique, ce qui offre des perspectives intéressantes sur la diversité des composés organiques dans l'univers.
- Les comètes aussi sont riches en molécules organiques. Les analyses des comètes Churyumov-Gerasimenko, Hale-Bopp, Wild 2 et Tempel 1 ont révélé la présence de matériaux organiques, y compris des acides aminés.
Les comètes sont considérées comme des objets du système solaire primitif vieux de 5 milliards d'années. Ce qui signifie qu'elles pourraient contenir des vestiges des matériaux de cette époque lointaine, celle de la formation du système solaire.

En résumé, toutes ces découvertes renforcent l'idée que les molécules organiques nécessaires à la vie peuvent exister et se répandre dans l'univers. Ce mécanisme potentiel de dispersion de la vie dans l'univers signifierait que la vie n'est pas un phénomène unique à la Terre, mais qu'elle est très répandue dans l'univers.

N. B. : Certaines bactéries ont la capacité de former des organites facultatifs que l'on appelle des spores bactériennes. Les spores bactériennes sont des formes de vie résistantes aux conditions environnementales lorsqu'elles deviennent très hostiles. Cela leur permet de survivre pendant des millions d'années dans l'environnement spatial.


1997 © Astronoo.com − Astronomie, Astrophysique, Évolution et Écologie.
"Les données disponibles sur ce site peuvent être utilisées à condition que la source soit dûment mentionnée."