fr en es pt
astronomie
 
Contacter l'auteur rss astronoo
 
 


Mise à jour 22 mai 2023

Planète Jupiter

Caractéristiques de la Planète Jupiter

Image : Sur cette photographie (image de droite), en bas à gauche nous apercevons Ganymède qui passe devant le monstre gazeux, Jupiter.
Crédit image: NASA.

Caractéristiques de la Planète Jupiter

La planète Jupiter présente plusieurs caractéristiques étonnantes qui la distinguent des autres planètes du système solaire. Cette géante gazeuse est à elle seule un système complexe.

Taille impressionnante : Jupiter est la plus grande planète du système solaire. Sa masse est plus de deux fois celle de toutes les autres planètes combinées. Elle a un diamètre d'environ 143 000 kilomètres, soit environ 11 fois celui de la Terre.

Atmosphère turbulente : Jupiter est connue pour son atmosphère turbulente et dynamique. Elle présente des bandes nuageuses colorées et des tourbillons gigantesques, dont la célèbre Grande Tache rouge, une tempête anticyclonique massive qui dure depuis plusieurs siècles.

Système d'anneaux sombres : Bien que les anneaux de Jupiter soient beaucoup moins spectaculaires que ceux de Saturne, la planète possède un système d'anneaux composé de particules de poussière. Ces anneaux sont relativement sombres et peu visibles depuis la Terre.

Grands satellites : Jupiter compte plus de 70 lunes connues, dont les quatre lunes galiléennes : Io, Europe, Ganymède et Callisto. Ces lunes sont remarquables par leur taille et leur diversité géologique, et elles abritent certains des environnements les plus intéressants du système solaire.

Champ magnétique intense : Jupiter possède un champ magnétique extrêmement puissant, environ 20 000 fois plus intense que celui de la Terre. Ce champ magnétique génère des aurores polaires intenses et influence l'environnement autour de la planète.

Structure interne complexe : Jupiter est principalement composée d'hydrogène et d'hélium, mais sa structure interne est complexe. La planète possède probablement un noyau rocheux entouré d'une enveloppe d'hydrogène métallique et d'une couche atmosphérique épaisse.

Caractéristiques générales des principales lunes de Jupiter

On connait 95 satellites naturels de Jupiter, dont 92 confirmés, dont 72 numérotés, dont 57 nommés. Jupiter est la planète du Système solaire ayant le plus grand nombre de satellites naturels observés. Ces lunes sont des objets célestes qui gravitent autour de la planète géante Jupiter et varient en taille, en composition et en caractéristiques. Les lunes de Jupiter sont souvent classées en fonction de leur proximité par rapport à la planète et de leurs propriétés orbitales. Les quatre lunes galiléennes les plus grandes et les plus connues de Jupiter sont Io, Europe, Ganymède et Callisto. Cependant, les observations et les découvertes continuent, il est donc possible que de nouvelles lunes de Jupiter soient découvertes à l'avenir.

Io est la lune la plus proche de Jupiter et la quatrième plus grande lune du système solaire. Elle est connue pour son activité volcanique intense, avec des éruptions de lave visibles à sa surface. Io possède un noyau rocheux et une atmosphère très mince composée principalement de dioxyde de soufre. Son intense activité volcanique est due à l'effet des forces de marée générées par l'attraction gravitationnelle de Jupiter.

Europe est l'une des lunes galiléennes de Jupiter et est légèrement plus petite que la Lune de la Terre. Elle est principalement composée de roche et de glace, et est considérée comme l'un des endroits les plus prometteurs pour la recherche de vie extraterrestre dans le système solaire. Des observations ont révélé la présence d'un océan souterrain d'eau liquide sous sa surface gelée, avec une interaction potentielle entre l'eau et le noyau rocheux.

Ganymède est la plus grande lune du système solaire et est plus grande que la planète Mercure. Elle possède une croute de glace, un manteau de roches et un noyau métallique. Ganymède est la seule lune connue à générer son propre champ magnétique, probablement en raison de son noyau liquide en rotation.

Callisto est également une lune galiléenne de Jupiter et est la deuxième plus grande lune du système solaire. Elle possède une croute de glace, un manteau de roches et un noyau rocheux. Callisto est la lune la plus ancienne de Jupiter, avec une surface parsemée de cratères d'impact, indiquant qu'elle a subi peu de changements géologiques au fil du temps.

Les principales missions spatiales vers la Planète Jupiter

1972 : Pioneer 10 (États-Unis) était une sonde spatiale non habitée lancée par la NASA le 2 mars 1972. Son objectif principal était d'étudier Jupiter de près et de transmettre des données et des images de la planète. Pioneer 10 a effectué un survol de Jupiter le 3 décembre 1973, passant à une distance d'environ 130 000 kilomètres de la surface de la planète. La sonde a fourni les premières images rapprochées de Jupiter, révélant des détails de l'atmosphère, des bandes nuageuses et de la Grande Tache rouge.

1973 : Pioneer 11 (États-Unis) était une sonde spatiale non habitée lancée par la NASA le 6 avril 1973. Son objectif principal était d'étudier Jupiter et ses lunes de près, et de poursuivre son voyage au-delà de Jupiter vers d'autres régions du système solaire.

1977 : Voyager 1 (États-Unis) a été lancée par la NASA le 5 septembre 1977. Son objectif initial était d'étudier les planètes géantes du système solaire, y compris Jupiter et Saturne. Voyager 1 a effectué un survol de Jupiter en mars 1979, fournissant des images détaillées de la planète, de ses lunes et de son atmosphère turbulente. La sonde a capturé des images remarquables de la Grande Tache rouge de Jupiter et a découvert des volcans actifs sur la lune Io. Après son survol de Jupiter, Voyager 1 a continué son voyage en dehors du système solaire et est devenue la première sonde à atteindre l'espace interstellaire en 2012. Voyager 1 continue d'envoyer des données depuis l'espace interstellaire, bien qu'à une distance extrêmement lointaine de la Terre.

1977 : Voyager 2 (États-Unis) a été lancée par la NASA le 20 aout 1977, peu avant Voyager 1. Sa mission principale était d'étudier Jupiter, Saturne, Uranus et Neptune, ce qui en fait la seule sonde à avoir visité ces quatre planètes géantes. Voyager 2 a survolé Jupiter en juillet 1979, capturant des images détaillées de la planète, de ses lunes et de ses anneaux. La sonde a également étudié les lunes de glace de Jupiter, y compris Europa et Ganymède, et a découvert des caractéristiques géologiques intéressantes. Après Jupiter, Voyager 2 a poursuivi sa mission et a survolé Saturne en 1981, Uranus en 1986 et Neptune en 1989, fournissant des données précieuses sur ces planètes et leurs lunes. Voyager 2 continue à fonctionner et à envoyer des données depuis l'espace interstellaire, à une distance encore plus éloignée de la Terre que Voyager 1.

1989 : Galileo (États-Unis et Europe) était une sonde spatiale lancée par la NASA le 18 octobre 1989. Son objectif principal était d'étudier Jupiter, ses lunes et son environnement pendant une période prolongée. Galileo a utilisé une assistance gravitationnelle de la Terre et de Vénus pour atteindre Jupiter en décembre 1995. Une fois en orbite autour de Jupiter, Galileo a commencé à étudier la planète, ses lunes et son magnétosphère. La sonde a fourni des images détaillées de Jupiter, révélant des caractéristiques de son atmosphère turbulente, y compris la Grande Tache rouge. Galileo a également découvert des volcans actifs sur la lune Io, des lacs et des océans potentiels sur Europe, des terrains chaotiques sur Ganymède et des cratères sur Callisto. La mission Galileo a duré plus de 14 ans, bien au-delà de sa durée de vie initialement prévue. La mission s'est terminée en septembre 2003 avec une descente contrôlée de Galileo dans l'atmosphère de Jupiter pour éviter toute contamination des lunes potentiellement habitables.

1990 : Ulysses (États-Unis et Europe) a été lancée le 6 octobre 1990 à l'aide de la navette spatiale Discovery de la NASA. La sonde a utilisé une assistance gravitationnelle de Jupiter pour changer d'inclinaison orbitale et obtenir une vue inédite des régions polaires du Soleil. Ulysses a été la première mission à étudier les pôles du Soleil en orbite polaire, fournissant des observations uniques et approfondies sur le champ magnétique, le vent solaire et les particules énergétiques. La mission a également recueilli des données sur l'environnement interplanétaire, y compris les champs magnétiques, les poussières cosmiques et les rayonnements cosmiques. Ulysses a survolé Jupiter en février 1992, ce qui a permis d'utiliser l'assistance gravitationnelle pour ajuster son orbite et se diriger vers les régions polaires du Soleil. La mission Ulysses a duré plus de 18 ans, bien au-delà de sa durée de vie prévue initialement. La sonde a cessé ses opérations en juin 2009, après avoir fourni une quantité importante de données sur le Soleil et le milieu interplanétaire.

1997 : Cassini-Huygens (États-Unis et Europe) a été lancée le 15 octobre 1997 et se composait de deux éléments : la sonde Cassini et le module d'atterrissage Huygens. La sonde Cassini était principalement chargée d'étudier la planète Saturne et ses lunes, tandis que le module d'atterrissage Huygens était conçu pour atterrir sur la lune de Saturne, Titan. Cassini a effectué un survol de Jupiter en 2000, utilisant l'assistance gravitationnelle de la planète pour atteindre Saturne. Après son arrivée à Saturne en 2004, Cassini a entamé une mission d'exploration approfondie de la planète, de ses anneaux et de ses nombreuses lunes. Cassini a fourni des images et des données détaillées de Saturne, révélant des détails sur son atmosphère, ses tempêtes, ses anneaux complexes et ses nombreux satellites. En décembre 2004, le module d'atterrissage Huygens s'est séparé de Cassini et a atterri avec succès sur Titan en janvier 2005, devenant ainsi la première sonde à atterrir sur une lune d'une autre planète du système solaire extérieur à la Terre. La mission Cassini-Huygens s'est terminée en septembre 2017 par une plongée contrôlée de Cassini dans l'atmosphère de Saturne, mettant fin à sa mission opérationnelle. Les données recueillies par Cassini-Huygens ont grandement amélioré notre compréhension de Saturne, de ses lunes, de ses anneaux et de l'environnement du système saturnien.

2011 : Juno (États-Unis) a été lancée le 5 aout 2011 depuis la base de lancement de Cap Canaveral, en Floride. Son objectif principal est de mieux comprendre l'origine et l'évolution de Jupiter, en étudiant son atmosphère, sa structure intérieure, son champ magnétique et sa composition. Juno utilise une orbite polaire autour de Jupiter, ce qui lui permet d'étudier la planète de près et de collecter des données détaillées. La mission a une durée de vie prévue de 20 mois, durant lesquels Juno effectue des survols rapprochés de Jupiter à une distance relativement faible de la planète. Juno est équipée d'instruments scientifiques sophistiqués, notamment des caméras, des spectromètres et des détecteurs de particules, qui recueillent des données sur l'atmosphère, la composition et la structure interne de Jupiter. Les objectifs scientifiques de Juno comprennent l'étude de l'énorme tempête atmosphérique de Jupiter, connue sous le nom de Grande Tache rouge, ainsi que la recherche de l'eau et des indices sur les processus de formation planétaire. Juno a également permis de cartographier le champ magnétique de Jupiter et de collecter des données sur ses aurores polaires. La mission Juno a été prolongée à plusieurs reprises et continue d'opérer et de collecter des données précieuses sur Jupiter.

2023 : JUICE (JUpiter ICy moons Explorer). Cette mission de l'Agence spatiale européenne (ESA) est destinée à explorer les lunes de Jupiter, notamment Ganymède, Callisto et Europa, pour mieux comprendre leur habitabilité potentielle et leur évolution géologique.

2024 : Europa Clipper (États-Unis). Cette mission est conçue pour étudier la lune glacée d'Europe, l'une des lunes de Jupiter, en effectuant des survols rapprochés pour analyser son atmosphère, sa surface et sa composition.




1997 © Astronoo.com − Astronomie, Astrophysique, Évolution et Écologie.