fr en es pt
astronomie
 
 
 
 
        rss astronoo

Débris spatiaux

   Catégorie : écologie
Mise à jour 01 juin 2013
  débris spatiaux autour de la Terre

Image : Les débris les plus gros appartiennent dans l'ordre, aux États-Unis, à la Russie, à l'Europe, à la Chine et au japon. Ces débris pourraient provoquer le syndrome de Kessler.

Nombres de satellites dans l'espace en 2016 :
- 780 en orbites basses ou LEO (Low-Earth Orbit), à quelques centaines de kilomètres au-dessus de nos têtes, comme la Station spatiale internationale (ISS) et Hubble.
- 96 en orbite moyenne ou MEO (Medium-Earth Orbit), à environ 20 000 km de la surface terrestre.
- 37 sur une orbite elliptique.
- 506 sur une orbite géostationnaire ou GEO, à 36 000 km.
    
  ISS, station spatiale internationale

Image : La station spatiale internationale, à 340 kilomètres d'altitude est l'objet de 2 alertes aux débris par jour.

    
  Breeze le quatrième étage du lanceur russe, Proton
    
  L'antenne du satellite Cerise coupée par un débris spatial en 1996

Image : L'antenne du satellite Cerise coupée par un débris spatial en 1996.
Crédit : CNES/ill. D. DUCROS, 1998.

    
  traces dans le ciel des satellites géostationnaires
Le syndrome de Kessler (Donald J. Kessler) est une réaction en chaine concernant le volume des débris spatiaux (de quelques centimètres ou décimètres) en orbite autour de la Terre.
Cette réaction en chaine peut atteindre un seuil au-delà duquel, l'exploration spatiale deviendrait quasi impossible y compris l'utilisation de satellites artificiels et cela pour plusieurs centaines d'années. En effet, les débris se heurtent et se brisent entre eux augmentant de façon exponentielle le nombre des débris et la probabilité des impacts.
Les vitesses relatives des objets en orbite peuvent dépasser 10 km/s. A de telles vitesses les collisions créent un nuage de débris à trajectoires aléatoires qui va peu à peu occupé la totalité de la sphère orbitale. Ceci est dû à l'irrégularité de la gravité terrestre (applatissement des pôles, répartition en matériaux, etc.).
Heureusement, en orbite basse, une atmosphère résiduelle subsiste, ce qui freine les débris et provoque leur entrée dans l'atmosphère.
 
           
   
1997 © Astronoo.com − Astronomie, Astrophysique, Évolution et Sciences de la Terre.
Directrice Artistique & Créative : Mylène Simoes
Contact    Mentions légales  
JWST, James Webb Space Telescope
JWST, la fin de l'âge
des ténèbres...
 
Orbite géostationnaire
Où est l'orbite
géostationnaire ?
 
Le satellite GAIA cartographie la Voie Lactée
GAIA cartographie
la Voie Lactée...
 
Vol libre dans l'espace
Avec ou sans horizon,
où est la station spatiale ?
 
aurore
L'aurore et
ses raies de lumière...
 
spectre électromagnétique
Toute la lumière
du spectre...
 
atmosphère de la Terre vue de l'espace
L'atmosphère
vue de l'espace...
 
asperatus
Asperatus et
les nouveaux nuages...
 
pilier solaire et cristaux de glace
Pilier solaire, un lien
entre ciel et terre...
 
arche anti crépusculaire
Ombre de la Terre, l'arche anti crépusculaire...